fbpx
×
Stages conduiteStage codeJe m'inscrisDéparts des stages
Une question ? Contactez La Navette du lundi au vendredi au 01 82 28 07 20    -    
Découvrez l'avis de nos clients   Découvrez l'avis de nos clients


🚙 Tout savoir sur la conduite accompagnée

Les avantages de la conduite accompagnée

Dès l’âge de 15 ans, un jeune peut apprendre à conduire et s’inscrire en auto-école. Cet apprentissage anticipé de la conduite (AAC), offre de nombreux avantages. A La Navette nous proposons la conduite accompagnée accélérée.

Elle offre beaucoup d’avantages pour le jeune qui apprend à conduire.

Avantages sur la route

Une fois le permis en poche, le jeune conducteur ayant effectué la conduite AAC aura une période probatoire plus courte qu’un jeune ayant obtenu son permis par voie classique : respectivement, 2 ans contre 3. Cette période probatoire incite ainsi les jeunes conducteurs à faire plus attention et être plus respectueux du code de la route.

Pour le cumul des points du permis, là encore les jeunes conducteurs qui sont passés par l’AAC sont favorisés. Ils partent à 6 points au moment de l’obtention, mais pour atteindre les 12 points complets, ils cumuleront 3 points chaque année sans infraction pendant 2 ans (la formation classique cumulera 2 points chaque année pendant 3 ans, sans infractions).

Autre avantage non négligeable : les conducteurs qui ont fait la conduite AAC ont 4 fois moins d’accidents que les autres. Des résultats liés à l’évidence par une pratique bien plus intensive du volant que la filière classique. En effet, les 3000 km minimum parcourus avec son accompagnateur permettent d’acquérir une bonne expérience de la route.

Avantages en termes d’assurance auto

Mais les avantages ne s’arrêtent pas qu’à la pratique sur la route. En effet, le tarif d’un apprentissage anticipé de la conduite est plus faible qu’une formation classique et le financement peut généralement être échelonné en plusieurs paiements. De plus, les jeunes conducteurs ayant obtenu leur permis via l’AAC se voient également récompensés par la confiance de son assureur.

Les assureurs témoignent de leur confiance par une surprime moins importante que celle imposée aux autres jeunes conducteurs. Cette dernière est réduite à 50 % la première année de conduite, puis à 25 % la seconde. Sans aucun accident durant la période probatoire, la surprime disparaît dès la troisième année.
Avis aux parents : n’ayez crainte car votre propre prime d’assurance n’augmentera pas, même si votre enfant qui a fait l’AAC est déclaré sur votre véhicule.
Face au succès de ce dispositif, le gouvernement projette de toucher la moitié des candidats au permis.

Avantage le jour de l’épreuve pratique du permis de conduire

Les chances de réussite à l’examen du permis de conduire lorsque le candidat à suivi une formation en AAC sont bien plus importantes qu’en suivant une formation classique !
Un avantage non-négligable ! 

Des règles strictes à suivre pour le candidat et son accompagnateur

  • en cas de contrôle, l’apprenti conducteur et son accompagnateur doivent présenter le livret d’apprentissage, la lettre-avenant délivrée par l’assureur et le permis de conduire de l’accompagnateur

  • la vitesse de l’apprenti est limitée : 110 km/h sur autoroute, 80 km/h sur routes, et 50 km/h en agglomération.

  • un disque “conduite accompagnée” doit être apposé à l’arrière gauche du véhicule

Comment se déroule une formation en conduite accompagnée ?

Le déroulement du stage : 

L’AAC est une formation de longue durée qui permet d’obtenir une longue expérience de la conduite dans les circonstances les plus variées avant le passage de l’examen du permis de conduire. Elle comprend différentes phases.

La préparation et le passage du “code de la route” ou épreuve théorique générale du permis (ETG)

La formation initiale : elle est dispensée par un formateur certifié “La Navette” et comporte au moins 20 heures de conduite sur boite manuelle et 13 heures sur boite automatique.

Elle se termine avec le rendez-vous préalable avec la délivrance du livret d’apprentissage et de l’attestation de fin de formation initiale.

La conduite avec accompagnateur : le jeune conducteur effectue au moins 3 000 km sur une durée minimale d’un an et maximale de 5 ans.

Des rendez-vous pédagogiques (de 8 heures en tout) en compagnie de votre accompagnateur.    

Trois rendez-vous pédagogiques sont prévus : 

  • Un rendez-vous préalable a lieu en présence du moniteur et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire. Ce rendez-vous dure 2 heures.

  • Un 1er rendez-vous pédagogique a lieu entre 4 et 6 mois, après la fin de la formation initiale. Ce rendez-vous dure 3 heures.

  • Le 2e rendez-vous pédagogique a lieu après 3 000 km parcourus. Ce rendez-vous dure également 3 heures.  

La formule initiale en boite automatique (13 heures de leçons) vous reviendra à 969 euros et celle en boite manuelle (20 heures de leçons) vous reviendra à 1219 euros.
Les deux derniers rendez-vous vous seront facturés 149 euros, en plus du prix de la formule initiale.

Passage de l’examen : 

A l’issue de votre stage, vous pouvez vous présenter dès l’âge de 17 ans 1/2 aux épreuves pratiques du permis de conduire. En cas de succès, vous recevez votre certificat d’examen du permis de conduire (CEPC) mais vous ne pourrez conduire seul qu’à l’âge minimum de 18 ans.

Le délai de validité de 4 mois du CEPC sera décompté à partir de la date de vos 18 ans.

Pièces à avoir le jour J avec vous : 

  • Livret d’apprentissage

  • Pièce d’identité valide

  • Votre permis (si vous en avez déjà obtenu un, comme le BSR par exemple)

De quels documents ai-je besoin pour m’inscrire à un stage “Conduite accompagnée” ?

Pièces à fournir : 

  • Une pièce d’identité en cours de validité 

  • 2 e-photos (photos d’identité électroniques faisable en photomaton)

  • Certificat de participation à la JAPD (si vous avez entre 17 et 25 ans) 

  • Certificat ASSR 2 

  • Certificat de recensement (si vous avez moins de 17 ans) 

  • Un justificatif de domicile de moins de 6 mois (facture EDF ou de téléphone, avis d’imposition, quittance de loyer non manuscrite) 

  • Pièce d’identité en cours de validité de l’hébergeur (le représentant légal)

  • Lettre d’hébergement 

  • Autorisation parentale manuscrite pour l’inscription au permis de conduire

Pas d’inquiétude, nos équipes feront au mieux pour vous accompagner dans les démarches d’inscription.