fbpx
×
Stages conduiteStages codeS'inscrireNotre projetFAQOù ?
Une question ? Contactez La Navette du lundi au vendredi au 09 67 40 37 73    -    Découvrez l'avis de nos clients   Découvrez l'avis de nos clients


Secourir : Hémorragie et Traumatisme

En cas d’hémorragie et traumatisme

 

Une hémorragie est une perte de sang prolongée qui ne s’arrête pas spontanément Elle imbibe de sang un mouchoir en quelques secondes. 

⚠️ Une hémorragie peut être masquée par la position de la victime ou par un vêtement absorbant. La victime risque une détresse circulatoire ou arrêt cardiaque dû à une diminution importante de la quantité de sang dans l’organisme. 

1.  S’il n’y a pas de corps étranger, j’appuie fort sur l’endroit qui saigne avec les doigts ou la paume de la main, en interposant une épaisseur de tissu propre recouvrant entièrement la plaie. 

→ Je demande à la victime de comprimer l’endroit qui saigne

→ Si la victime ne peut pas faire la compression elle-même, je le fais. 

⇒ Il faut faire la compression jusqu’à l’arrivée des secours. 

2. J’allonge la victime 

3. J’alerte les secours

→ J’alerte les secours moi-même ou demande à un témoin de la faire. 

 

 

Le traumatisme

 

Un traumatisme est une lésion: des os (fracture), des articulations (entorses ou luxations), des organes, ou de la peau. 

⚠️ Les risques en cas de traumatisme sont des complications: neurologiques , respiratoires, circulatoires. 

  • Les signes de traumatisme

Douleurs vive, difficulté ou impossibilité de bouger, éventuellement gonflement ou déformation de la zone atteinte. 

→ En cas de choc au niveau de la tête, du thorax ou de l’abdomen, une atteinte aux organes internes est possible. 

→ En cas de traumatisme au niveau de la colonne vertébrale (douleur du dos ou de la nuque), possibilité d’atteinte de la moelle épinière

  • Je ne dois ni déplacer ni bouger la victime, cela pourrait créer des lésions irréversibles. 

→ je reste près de la victime jusqu’à l’arrivée des secours et m’assure qu’elle reste consciente

→ Je couvre la victime si nécessaire

→ je ne donne ni à boire ni à manger à la victime